Démat+ : le premier crédit dématérialisé


Souscrire un crédit à la consommation sans passer par la case papier ? C’est désormais possible, grâce à Franfinance (filiale de la Société Générale), et Démat+, son service de souscription de crédit à la consommation totalement dématérialisé. Destiné à relancer le crédit à la consommation, dont l’application de la loi Lagarde a entraîné une baisse non négligeable, le Démat+ présente de nombreux avantages, et connaît déjà un large succès auprès des clients. Les données actuelles sont d’ailleurs particulièrement encourageantes, de même que les prévisions pour 2013. Le point sur ce nouvel outil.

Démat+ : un outil dans l’air du temps

A l’heure où de plus en plus de consommateurs sont équipés en tablettes et autres outils de communication dernière génération, la possibilité de souscrire un crédit à la consommation de façon dématérialisée s’avère plus que pertinente.

Les clients souhaitent en effet profiter au maximum des avantages que leur procurent ces outils dont ils disposent en permanence au quotidien. D’où cette idée, lancée par la filiale de la Société Générale, Franfinance : proposer un crédit à la consommation totalement souscriptible en version électronique.

Outre le gain de temps pour le client et pour l’organisme prêteur, les économies sont également considérables en termes d’économie et de préservation de l’environnement. En effet, plus besoin d’imprimer et de faire circuler des dossiers comprenant une multitude de pages.

L’intérêt est donc à plusieurs niveaux, et Démat+ séduit de plus en plus de personnes par son côté rapide et pratique.

Démat+ en quelques mots

Concrètement, un client souhaitant souscrire un crédit à la consommation par ce biais doit néanmoins satisfaire certains critères de base. Il doit ainsi disposer d’une adresse mail, où lui seront adressés ses identifiants, grâce auxquels il pourra accéder à son espace client et à son dossier de prêt. Il doit également justifier d’un numéro de téléphone portable, sur lequel il recevra son mot de passe. Rien de très original donc, ni de très contraignant.

Concernant le dossier de prêt en lui-même, là encore, rien de réellement différent en comparaison avec un crédit traditionnel, version papier. Les termes et les conditions du contrat, ainsi que les obligations légales sont indiqués clairement, et doivent faire l’objet d’une validation par le client, comme le prévoit la loi.

La seule véritable différence réside donc dans la présentation du document, adaptée à une lecture sur écran. De plus, le client doit apposer sa signature sur une convention papier, laquelle représente une garantie juridique, et implique l’accord du client pour la signature électronique du contrat de prêt.

Il est aujourd’hui possible de recourir à Démat+ dans plus de 1 000 points de vente physiques, chiffre qui devrait atteindre, selon les prévisions et les attentes de Franfinance, 2 500 à la fin de 2 013.

Quant au nombre de crédits à la consommation accordés de cette façon, il atteint 20 000 à ce jour.

L’avenir semble donc tout tracé pour Démat+, ainsi que pour la dématérialisation du crédit en général, répondant à la fois aux exigences et aux souhaits des clients, mais également à la prise en compte de la thématique environnementale.

acualités financières

18 novembre 2012

Prêt d’Union, spécialiste du crédit entre particuliers, dresse un bilan positif de sa première année d’activité

Confrontés aux difficultés liées à la crise économique que traverse aujourd’hui l’Europe, les établissements bancaires et les spécialistes du crédit ont ainsi été contraints de revoir leur politique en matière d’attribution de solutions de financement, aboutissant à une baisse de…


13 juillet 2012

« Ma Tante » : présentation et actualités

Faisons un tour chez « ma tante »… Le Crédit Municipal de Paris (CMP) œuvre, depuis 1637, dans le prêt sur gage. Le principe était, alors, déjà très simple : le débiteur déposait un objet et obtenait, en échange, de l’argent à hauteur…