Le crédit à la consommation relève la tête en février


L’ASF annonce une hausse de la production des crédits à la consommation de 1,9% sur le mois de février 2015. Cette inclinaison à la hausse ne suscite pourtant pas de cris de victoire, effacée par la persistance d’aspects inquiétants.

Le marché des crédits à la consommation loin de ce qu’il était en 2008

Au mois de février 2015, les banques et organismes de crédit ont octroyé près de 2,7 milliards d’euros de crédits, ce qui représente une croissance de +1,9%.

Issu de l’enquête mensuelle express de l’Association française des sociétés financières (ASF), ce score fait suite au +1,1% de croissance enregistré pour l’exercice 2014, mettant un terme à trois années de décrochage.

Pourtant, l’ASF ne voit dans ce résultat qu’un fragile équilibre. Observé depuis fin février sur les 12 derniers mois, la production cumulée de crédits aux ménages accuse en réalité une baisse de -1,5%, rejetée 22,2% plus bas du sommet de septembre 2008. Pour l’ASF, la situation du marché demeure « très dégradée ».

Cette fragilité est illustrée en février par le nouveau recul des opérations de crédit classique de -1,7%, et l’utilisation de crédits renouvelables qui s’est contractée de 5%.
Les prêts personnels (+0,4%) et les financements d’équipement (électroménager, multimédia, mobilier…) (+0,3%) tendent seulement à la stabilité.

Il s’avère que le marché a tiré sa croissance des locations avec option d’achat qui ont bondi de +46% au mois de février, cette nouvelle forme de crédit obtenant son plus fort succès dans le secteur automobile (+47,8%).

L’embellie constatée sur le marché du crédit à la consommation en février ne provient donc pas des grands classiques du crédit et reste trop timide pour augurer le grand retour de la consommation à crédit.

acualités financières

26 septembre 2012

La loi Lagarde permet de voir le nombre de crédits renouvelables diminuer

Apparaissant comme l’une des mesures importantes mises en place par le précédent gouvernement, la loi Lagarde, dont le but est d’encadrer de manière plus rigoureuse la distribution du crédit renouvelable semble, aujourd’hui, avoir porté ses fruits avec une baisse significative…


11 août 2012

Benoît Hamon réfléchit à une éventuelle interdiction du crédit renouvelable

Présentés par un grand nombre d’associations de consommateurs et d’usagers comme un facteur important d’endettement des ménages, les crédits renouvelables occupent depuis maintenant plusieurs années l’attention des gouvernements successifs et du législateur, qui entendent bien adopter les mesures nécessaires à…