Le budget vacances d’été d’après OpinionWay/Sofinco


Les 29 et 30 avril 2014, les Français ont été interrogés par OpinonWay sur leurs perspectives de dépenses prévues pour leurs vacances d’été. Il s’avère que leur budget moyen est en baisse de 12% par rapport à l’année dernière.

889 euros par foyer, un budget en baisse

51% des personnes interrogées ont déclaré vouloir partir en vacances cette année, cela représente une baisse de 7 points par rapport à l’année dernière. A contrario, 49% d’entres elles ont choisi de rester chez elles pendant leurs congés d’été.

Par ailleurs, 51% avaient prévu une baisse de leur budget vacances par rapport à 2013, soit encore une chute de 4 points.

Tout compte fait, pour les vacances de 2014, le budget moyen s’est finalement établi à 889 euros. Rapporté plus pertinemment aux seules personnes qui partent, ce budget regonfle à 1 399 euros (en baisse de 4 euros). De leur côté, les personnes qui restent chez elles pendant leurs vacances se serait alloué un budget loisirs de 347 euros ( une chute de 27%).

Inégalités selon les foyers

D’une part, l’étude d’OpinionWay du Sofinscope révèle que ce sont les foyers les moins aisés qui diminuent le plus leur budget de vacances, même si la tendance se confirme pour toutes les catégories socioprofessionnelles. Ainsi, le budget a baissé de moitié en un an pour les foyers avec des revenus inférieurs à 1 000 euros, soit –208 euros . La baisse est de –207 euros pour des revenus supérieurs à 3 500 euros et de –179 euros pour les catégories socio-professionnelles favorisées (CSP+).

 

D’autre part, ce baromètre montre qu’il existe d’autres différences selon le lieu d’habitation, l’âge et la situation familiale :

–          Les habitants de Paris ont consacré près de 1 268 euros contre 803 euros en province. Aussi, en Ile-de-France, 27% déclarent partir trois semaines contre 22% en province.

–          Les vacanciers de plus de 35 ans ont prévu 970 euros contre 670 euros pour les plus jeunes.

–          Les couples ont envisagé de dépenser 1 066 euros contre 540 pour les célibataires. Ceci est d’autant plus important pour les familles. Ainsi, le profil du vacancier est à 58% avec des enfants contre 48% sans enfant. Les budgets vacances des foyers avec enfants se sont fixés en moyenne à 1 035  euros contre 831 euros pour les foyers sans enfant. En contrepartie, les familles ont envisagé de partir moins longtemps en vacances, soit, pour 20% d’entre elles, un départ de trois semaines, contre 31% dans les foyers sans enfant.

Comment les Français réduisent-ils leur budget vacances ?

Le budget se répartit comme suit :

–          29,3 % des dépenses pour le logement (baissé à 22,4% pour trois semaines et plus) ;

–          24,2 % des dépenses pour le transport ;

–          27,2% pour la nourriture ;

–          19,3% pour les loisirs.

Les personnes interrogées qui souhaitent réduire leur budget envisagent de :

–          diminuer la durée du séjour pour 28% ;

–          baisser le nombre de loisirs dépensés sur place pour 25% ;

–          réduire le coût de la destination en en choisissant une moins chère pour 25% ;

–          choisir en priorité les bonnes affaires pour 21% ;

–          baisser le coût du logement pour 18%.

Aussi, 42% (+ 6 points) des personnes interrogées répondent que la meilleure façon de baisser le budget est de ne pas partir en vacances.

Source : Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO

acualités financières

17 avril 2013

Le crédit aux particuliers sur une mauvaise pente

Les statistiques de l’ASF, l’Association française des sociétés financières, écrivent à leur façon l’histoire de  la chute du crédit aux particuliers, mouvement inexorable enclenché depuis les sommets atteints en 2008. La bonne santé du crédit est contingente du climat économique…


07 février 2013

Cetelem aide les usagers à mettre un terme à leurs difficultés financières avec son nouveau site jegeremesfinsdemois

A l’heure où le budget des ménages se trouve malmené par un contexte économique délicat, Cetelem, qui dispose d’une gamme de crédits étendue, élargie qui plus est à l’épargne, a ainsi décidé de tenir compte de cette situation et de…