L’essor du crédit entre particuliers


Apparu en 2005 en Grande-Bretagne, le crédit entre particuliers s’est rapidement installé dans les habitudes  des consommateurs à travers le monde. Alternative au traditionnel prêt bancaire, ce mode de financement repose sur la mise en relation d’un prêteur et d’un emprunteur : la particularité étant que les deux parties sont des particuliers. En France, ce type de crédit se développe également, et l’on voit apparaître de plus en plus de sociétés intermédiaires, à l’image de Prêt d’Union, Buzz Crédits, Friendsclear ou encore prêt entre particuliers.

Les origines du crédit entre particuliers

En 2005, le site Zopa a fait son apparition en Angleterre. Destiné à offrir une solution de financement aux particuliers désireux de se passer des services d’un établissement bancaire, ce site a rapidement suscité l’intérêt, de l’Italie au Japon en passant par d’autres pays.

En 2006, le phénomène touchait les États-Unis avec le site Prosper.com. Fort de plus d’un million de clients à ce jour pour 341 millions de dollars prêtés, l’expérience a fait des émules, dont le Lending Club californien, qui affiche aujourd’hui plus de cinq cents millions de dollars de prêts.

En France, le crédit entre particuliers est une tendance plus récente, mais on observe toutefois depuis quelque temps l’émergence de sociétés intermédiaires proposant du crédit à la consommation entre particuliers.

Le fonctionnement du crédit entre particuliers

Le principe est simple. Les particuliers désireux d’emprunter une somme d’argent pour réaliser des travaux dans leur logement, acheter un véhicule d’occasion ou concrétiser tout autre projet personnel sans passer par une banque sollicitent un intermédiaire. Celui-ci les met alors en relation avec un emprunteur, sous réserve d’acceptation du dossier.

Ainsi, chez Prêt d’Union, deux cent cinquante prêts sont accordés chaque mois, ce qui correspond à un montant supérieur à un million d’euros. Toutefois, pour voir sa demande de crédit entre particuliers acceptée, l’emprunteur doit disposer d’un solide dossier. En effet, chez Prêt d’Union, seules 1 % des demandes sont consenties. Ceci afin de protéger l’emprunteur, et l’intermédiaire, des défauts de remboursement.

Dans cette optique, Prêt d’Union choisit avec une attention particulière ses clients. Généralement âgés entre trente et quarante ans, ces derniers possèdent des revenus financiers situés autour de trois mille euros mensuels, par couple ou seuls. Quant au prêt moyen accordé, il s’élève en moyenne à huit mille euros.

Les prêteurs ont également un profil particulier. En profitant des services d’une société intermédiaire de crédit à la consommation, leur objectif premier est de gagner de l’argent. Souvent issus du milieu bancaire ou financier, la plupart d’entre eux, chez Prêt d’Union, sont des actifs en Bourse.

Plus qu’un simple phénomène de mode, le crédit entre particuliers semble être parti pour s’installer durablement dans les habitudes des consommateurs ; le bénéfice étant à la fois pour le prêteur et pour l’emprunteur. Le premier a en effet la possibilité de rentabiliser son investissement grâce aux taux d’intérêt. Alors que le second souhaite simplement obtenir le meilleur tarif pour son crédit, et utilise à ce titre les comparateurs de taux disponibles sur internet.

acualités financières

01 décembre 2013

Taux d’emprunt exclusif de 3,8% sur Bnpparibas.net

Cette offre valable jusqu’à dimanche 1er décembre concerne les crédits à la consommation souscrits sur le site Internet de BNP Paribas. À partir de 3 000 euros d’emprunt L’application du taux de 3,8% TAEG fixe est valable pour des crédits d’un…


07 mai 2013

Amélie, la nouvelle collaboratrice que Sofinco présente à ses usagers

Entendant resserrer toujours plus les liens avec sa clientèle, Sofinco qui avait déjà mis en avant le quotidien de l’un de ses collaborateurs, prénommé Arthur, chargé de clientèle, donne aujourd’hui à connaître un autre de ses salariés, Amélie, qui occupe…