Opération « Les 5J Crédit Conso »


Du 12 au 16 novembre, BNP Paribas baisse à 3,80%  le taux fixe du crédit à la consommation. L’offre concerne les demandes de prêt de 2 000 à 10 000 euros amortissables sur 12 à 24 mois.

Souscrire son prêt en ligne

Sur Bnpparibas.net, le crédit à la consommation est proposé au taux annuel effectif global de 3,80% pour tous les financements à hauteur de 10 000 euros maximum remboursables sur deux ans.

Sans frais de dossier, c’est une opportunité ouverte depuis le 12 novembre et qui sera maintenue jusqu’au 16 novembre.

Un formulaire de demande de souscription est disponible en ligne ainsi qu’un simulateur de crédit pour ajuster le montant de son emprunt à ses capacités de remboursement.

Ainsi, grâce à cette exclusivité internet des 5J Crédit Conso, un crédit, par exemple, de 10 000 euros au TAEG fixe de 3,80% d’une durée de deux ans revient à 24 mensualités de 433,09 euros pour un coût total d’emprunt de 394,16 euros.

A ces conditions très avantageuses, tous les projets personnels de loisirs, de  travaux et d’amélioration de son habitat deviennent possibles.

Bien que facultative, il est recommandé de souscrire une garantie pour couvrir les risques décès, perte totale et irréversible d’autonomie et incapacité totale de travail. Cela rajoute 4,80 euros au montant de la mensualité, mais c’est l’assurance de pouvoir rembourser en toute sérénité.

acualités financières

13 septembre 2013

Offre spéciale Prêt Personnel multi-projets chez Axa Banque

La filiale bancaire du groupe Axa organise une opération commerciale sur son produit de Prêt Personnel. Exceptionnellement jusqu’au 31 décembre, Axa propose un TAEG fixe de 2,40%. Dans ce sens, Axa lie le dossier à un nouveau contrat d’assurance et…


28 septembre 2012

Le crédit à la consommation ne tient plus une part aussi importante dans les dossiers de surendettement

Ayant entraîné de nombreux ménages dans le surendettement, le crédit à la consommation, placé au cœur de la loi Lagarde, a ainsi vu son encadrement renforcé et il semblerait, aujourd’hui, un peu plus d’un an et demi après l’entrée en…