La Loi Hamon ne semble pas faire l’unanimité auprès des organismes de crédits


Ayant décidé de lutter, le plus efficacement possible, afin d’éviter un maximum de situations de surendettement, contre la fourniture abusive de crédits, à des personnes dont la situation financière ne devrait normalement pas leur permettre d’y accéder,  le gouvernement entend ainsi, par le biais de la Loi Hamon, régler enfin ce problème, la création d’un fichier positif constituant l’un des principaux avancements en la matière, suscitant toutefois la crainte de certains établissements de crédits, au premier rang desquels figure notamment Cetelem.

Une diminution de la durée du plan conventionnel de redressement qui fait craindre à Cetelem l’augmentation du coût des crédits

Thierry Laborde, qui gère, au sein du groupe BNP Paribas, la marque Cetelem, s’est, en effet, exprimé, à ce sujet, se montrant tout à fait favorable à cette prévention contre le surendettement, tout en craignant, cependant, du fait du passage de la durée du plan conventionnel de redressement de 8 ans à 5 ans, une augmentation des impayés, et, par conséquent, une obligation, pour celui-ci, de rendre son offre plus chère, réduisant par là-même l’accès à celle-ci.

Une baisse de la production de crédits qui inquiète beaucoup Thierry Laborde pour son activité et l’emploi en France

Après une première baisse de 10 milliards d’euros de la production de crédits en trois ans, suite notamment à la Loi Lagarde, ces nouvelles dispositions devraient encore entraîner une nouvelle chute, estimée entre 2 et 5 milliards d’euros, faisant craindre à Thierry Laborde, avec également la réduction du délai d’inactivité des prêts renouvelables, un impact inévitable sur l’emploi dans ce secteur, le Crédit Agricole ayant d’ores et déjà dû diminuer ses effectifs.

acualités financières

07 décembre 2012

L’application de la directive européenne par les sites de crédit à la consommation

Les informations préalables entourant le crédit à la consommation sont correctement diffusées par les sites de crédit en ligne qui, dans leur ensemble, et d’après les derniers contrôles de Bruxelles, observent la directive européenne. La commission européenne a entrepris en…


13 mars 2013

Sofinco lance le premier site pour mobiles et tablettes sur son secteur

 Ayant permis une évolution considérable dans le domaine de la banque notamment, l’arrivée d’Internet, dans un premier temps, puis l’utilisation des smartphones et des tablettes simplifie donc grandement le quotidien à ce niveau-là, chaque prestataire ayant, en effet, développé des…