La Loi Hamon ne semble pas faire l’unanimité auprès des organismes de crédits


Ayant décidé de lutter, le plus efficacement possible, afin d’éviter un maximum de situations de surendettement, contre la fourniture abusive de crédits, à des personnes dont la situation financière ne devrait normalement pas leur permettre d’y accéder,  le gouvernement entend ainsi, par le biais de la Loi Hamon, régler enfin ce problème, la création d’un fichier positif constituant l’un des principaux avancements en la matière, suscitant toutefois la crainte de certains établissements de crédits, au premier rang desquels figure notamment Cetelem.

Une diminution de la durée du plan conventionnel de redressement qui fait craindre à Cetelem l’augmentation du coût des crédits

Thierry Laborde, qui gère, au sein du groupe BNP Paribas, la marque Cetelem, s’est, en effet, exprimé, à ce sujet, se montrant tout à fait favorable à cette prévention contre le surendettement, tout en craignant, cependant, du fait du passage de la durée du plan conventionnel de redressement de 8 ans à 5 ans, une augmentation des impayés, et, par conséquent, une obligation, pour celui-ci, de rendre son offre plus chère, réduisant par là-même l’accès à celle-ci.

Une baisse de la production de crédits qui inquiète beaucoup Thierry Laborde pour son activité et l’emploi en France

Après une première baisse de 10 milliards d’euros de la production de crédits en trois ans, suite notamment à la Loi Lagarde, ces nouvelles dispositions devraient encore entraîner une nouvelle chute, estimée entre 2 et 5 milliards d’euros, faisant craindre à Thierry Laborde, avec également la réduction du délai d’inactivité des prêts renouvelables, un impact inévitable sur l’emploi dans ce secteur, le Crédit Agricole ayant d’ores et déjà dû diminuer ses effectifs.

acualités financières

18 novembre 2012

Prêt d’Union, spécialiste du crédit entre particuliers, dresse un bilan positif de sa première année d’activité

Confrontés aux difficultés liées à la crise économique que traverse aujourd’hui l’Europe, les établissements bancaires et les spécialistes du crédit ont ainsi été contraints de revoir leur politique en matière d’attribution de solutions de financement, aboutissant à une baisse de…


30 mars 2015

Le crédit à la consommation relève la tête en février

L’ASF annonce une hausse de la production des crédits à la consommation de 1,9% sur le mois de février 2015. Cette inclinaison à la hausse ne suscite pourtant pas de cris de victoire, effacée par la persistance d’aspects inquiétants. Le…